Wesh les zincou.e.s, n'oubliez pas de manger 5 fruits et légumes et de boire une dizaine d'ennemis par jour.

Guess who’s back ?

Santa Claus tu es vaincu

Chers concitoyens, concitoyennes, et personnes en situation de migration qui vont être violentées sous peu par une horde de CRS assoiffés de sang,

Je vous offre aujourd’hui mon retour sur les internets en cette date symbolique du 25 Décembre, car qui mieux que le Père Noël pour représenter ce parent froid et distant qui vous arrose de futilités matérialistes pour s’excuser de ne vous accorder du temps qu’une fois dans l’année ? C’est ainsi que j’ai opéré avec vous en 2018 – oui, j’ai été absent – mais j’avais une très bonne raison. Outre l’autre famille (le journalisme) bien meilleure que vous, plus intéressante, ayant un bien plus beau visage que le votre qui m’a pris beaucoup de temps, je me suis aussi beaucoup remis en question. Quel est le message de ce blog ? Pourquoi tant de négativité ? Comment intégrer des bannières publicitaires et gagner du fric sur vos dos voûtés comme la courbe décrivant le bonheur à la sortie de l’enfance ? Tant de questions qui m’ont amené à plusieurs conclusions.

  • Je ne vous utilise pas assez. Vous êtes pas plus de 4 personnes à traîner sur ce site, certes ; mais vous savez taper des mots de manière aléatoire vous aussi. J’ai donc décidé d’ouvrir mon blog à contributions. En clair : produisez du contenu de manière gratuite et soyez récompensés en voyant vos mots affichés sur un site internet qui a un joli design. La ligne éditoriale est explicite : vous devez raconter une histoire, je m’en bats les steaks qu’elle soit vraie ou non, mais elle doit être intéressante. Bonus : si votre histoire est drôle, vous serez automatiquement inscrits par mes soins à une loterie et pourrez gagner un playmobil Kebabier.

    Tu croyais que je rigolais ? Je ne plaisante JAMAIS quand il s’agit de faire des trucs débiles.
  • Je ne vous ai pas assez écouté. Quand j’ai installé un module pour espionner les visiteurs du site, c’était avant tout pour voir sur quoi est-ce qu’ils cliquaient préférentiellement et ainsi adapter ma stratégie pour fournir du contenu plus pertinent. Mais c’est rapidement parti en sucette et je me retrouvé à suivre pendant des heures des mouvements de souris, quitte à faire des ralentis dessus pour analyser la psychologie derrière chaque clic.
    Tu recroyais que je rerigolais ? Je ne replaisante JAMAIS quand il s’agit de refaire des trucs débiles.

    Au bout de 3 mois d’insomnies, j’ai éventuellement réussi à me rendre compte que ça ne servirait pas à grand chose. J’ai donc pris une grave décision : je vais me mettre en danger. Je vais vous laisser me noter. Sous chaque article, il y aura un module pour me donner de 0 à 5 étoiles, et ainsi ça sera pour vous une possibilité de me lyncher virtuellement. Profitez-en.

  • Je ne vous ai pas assez fait chier avec des conneries du genre : “Partagez cet article !” Apparemment, Mark Zuckerberg a pris le contrôle d’internet depuis quelques temps et il est plus ou moins vital pour justifier les 40 balles que je claque à l’année dans ce nom de domaine d’avoir des nouveaux lecteurs et lectrices, afin de remplacer ceux qui en ont marre d’être insultés toutes les 3 lignes, ou d’attendre 6 mois pour lire un truc décent. Les réseaux sociaux ont un rôle prépondérant dans la survie de la diversité de conneries que vous pouvez lire sur vos smartphones. Vous serez donc très gentils de cliquer sur les boutons bleus et verts en dessous de chaque article et disséminer les liens vers Akiff, le site comme une peste insolente mais sympathique.
    .
  • J’ai trop écrit de choses. C’est un problème depuis que l’Éducation Nationale a failli à sa mission de produire des individus fonctionnels dotés de la capacité à lire une suite de plus de 300 caractères, comme un contrat de travail par exemple. Mais comme il n’y a plus de boulot, il n’y a plus besoin de lire quoi que ce soit. Ainsi, personne ne lit ce qui est écrit sur ce site. CQFD. Je vais donc prendre des mesures drastiques et m’ouvrir à d’autres manières de communiquer, comme la violence physique ou la vidéo.
    .
  • Et enfin, je ne vous ai pas assez remercié d’avoir été présents, pour certains depuis plus d’une dizaine d’année (!). Mais bon. Ça me va très bien comme ça.

Envoyez vos articles et contributions en tout genre à cette adresse mail : => CLIK CLIK BRRAH <=

À très bientôt et n’oubliez pas ces paroles sages que chacun devrait appliquer au quotidien : ce n’est pas à vous de faire des efforts, mais au reste du monde de s’adapter à vous.

Module pour lynchage numérique
Note des lecteurs7 Notes3.9
3.9
Guess who's back ?
Making Of : j’ai écrit cet article seul, isolé un 25 Décembre dans mon 13 mètres carrés froid et humide, en pensant tous ces gens qui festoient en famille et qui se gavent de produits issus de la souffrance humaine et animale. Eux aussi ont le droit, pendant quelques instants au moins, d’oublier qu’ils sont obligés de sourire en voyant ce grand-oncle tousser grassement et régurgiter ses glaires.

Disclaimer

À l’attention de toute personne passant sur ce site internet.

Tout ce que je dis ici n’a pas pour vocation à être pris au sérieux. Mon père ne l’a jamais fait, c’est pas vous qui allez commencer. Aussi, si je tiens des propos racistes, homophobes, sexistes, discriminatoires, ou même de droite, je tiens à faire valoir ma garantie “c’est juste pour rire, voyons” ainsi que ma carte de demandeur d’emploi qui théoriquement me permet d’avoir une réduction voire la gratuité dans différents musées. Quel rapport, me direz-vous. Aucun. Mais qu’il est bon de faire valoir ses privilèges, comme si je secouais quelques liasses de tickets d’entrée au musée du Quai Branly sous vos nez disgracieux que même un peintre pervers et syphilitique de la Renaissance bah il aurait pas voulu dessiner.

Plus d'articles
L’histoire de la cuillère, analysée et démystifiée

Privacy Preference Center